LONGÉVITÉ ET STYLE DE VIE

La science du vieillissement, de la biologie, de la nutrition, de la force, du privilège du temps.

1. La science du vieillissement

Nous avons tous un âge subjectif sur lequel nous pouvons agir.

Un esprit sain dans un corps sain

l faut savoir que 70% des effets du vieillissement, sont du à des facteurs contrôlables. Ne pas fumer, manger sain et équilibré, faire régulièrement de l'exercice, permettent d'accroitre votre espérance de vieCertaines femmes passent même le cap des 120 ans, elles sont alors appelées les super centenaires. La française Jeanne Calment à battu le record, vivant 122 ans et demi.

FACTEURS DU VIEILLISSEMENT CUTANÉ

Le facteurs du vieillissement cutané est regroupe en 2 types:

1. LE VIEILLISSEMENT INTRINSÈQUE (physiologique, héritage génétique)

2. LE VIEILLISSEMENT EXTRINSÈQUE (environnemental, comportemental, antique ou photo-induit)

  • 1. Vieillissement Intrinsèque: 

  • Physiolohie : Les mouvements répétitives faciaux : rides frontales- rides de sillon- rides inter surcil.
  • Héréditaire - Génétique : vieillissement génétique, mais cela peux dépendre d'une individuelle l'autre

La génétique à son rôle à jouer dans le vieillissement mais pas seulement, le temps, inéluctablement, laisse son empreinte sur l'épidémie, progressivement et par étapes...

  • Hormonale : L'andropause et la ménopause entrainent une baisse de la fabrication d'hormones provoquant une diminution de renouvellement cellulaire ainsi que de modification tissulaire. ( La prose cutanée, l'augmentation de la pilosité, la chute des cheveux, l'accentuation des rides, la déshydratation cutanée, la diminution des sécrétions, l'amincissement global de la peau, les taches pigmentaires.

2. Vieillissement extrinsèque:

A. Le vieillissement actinique ou photo induit

Le vieillissement précoce et accéléré, il se manifeste par des altérations spécifiques sur les régions du corps découvertes (visage, décolleté, nuque, mains). suites au rayonnement du soleil.

  • Les UVA pénètrent essentiellement dans l'épiderme (20% dans le derme) et l'endommagent. Le soleil détruit les fibres et le cellule de la peau.

Lorsque le capital soleil est épuisé, la peau ne peut plus se réparer correctement face aux agressions solaires. Une exposition excessive et prolongée peut amener au cancer de la peau.

Consequences

  • Teint jaunâtre (pollution et cigarette portent atteinte à la microcirculation Une asphyxie des tissus se produit).
  • Epaississement de la couche cornée.
  • Une nuque dite (quadrillée)
  • Désordre de la mélanogénèse avec apparition de taches pigmentaires plus ou moins sombres sur les régions les plus exposées (dos des mains, face et décolleté).
  • Le nombre de radicaux libres augmentent fortement
  • Diminution du collagène
  • Les vaisseaux sanguins sont dilatés: Inflammation liée à un érythème salaire.


B. Le vieillissement comportemental, environnemental

1. Le tabac (radicaux libre):

  • Diminution d'oxygeneration de la peau,
  • Réduction de la production d'oestrogènes
  • Destruction du collagène de la peau
  • Augmentation du radicaux libre
  • Destruction d'élastine de la peau (l'élastase) suite à une augmentation d'un enzyme.

2. L'alimentation: la carences en éléments essentiels (vitA, C, E, oligoélément tel que le silicium et le magnésium, acides gras, etc.) la peau ne peut se régénérer efficacement. privilégie l'alimentation équilibrée.

3. La pollution (atmosphérique) et l'ozone provoquant l'acidification de la peau, le déséquilibre du FHLP, la déshydratation, la perte en vitamine C et E, protectrices de la peau.

4. Le produits chimiques et les ondes magnétiques

5. Les stress, le manque de sommeil et certaines maladies.

Conséquence:

  • Teint jaunâtre (pollution et cigarette portent atteinte à la microcirculation Une asphyxie des tissus se produit).
  • Une nuque dite (quadrillée)
  • Désordre de la mélanogénèse avec apparition de taches pigmentaires plus ou moins sombres sur les régions les plus exposées (dos des mains, face et décolleté).
  • Le nombre de radicaux libres augmentent fortement
  • Les fibroblastes vont produire plus d'élastine: on parle d'élastose solaire.
  • Diminution du collagène.

CONSEIL SOINS :

1. Anti-radicalaire (vitamines A,C,E, thé vert, etc.)

2.Restructurant (argan, soja)

3. Anti ride (beurre de karité, rétinol, vitamine A)

4. Hydratant (HV9

5. Tenseur, antiennes, antisèches (Vitamine C) ETC.

Objectif du soin: Lutter contre le vieillissement a l'aide d'actifs anti âge (dans les gommage, masques, sérum, crèmes).

PREVENTION EFFICACE AU VIEILLISSEMENT CUTANÉE DEVRAIT COMPORTER TROIS AXES PRINCIPAUX:

1. La lutte contre le dessechement cutané (hydratation de la peau)

2. Le blocage des radicaux libres (vitamines A, C, E, etc.)

3. Le photo-protection (protection solaire)

2. De la biologie

Le vieillissement est un processus biologique complexe.

D'abord, une alimentation de meilleure qualité pourrait y être pour quelque chose. Néanmoins, l'augmentation de la longévité est aussi une réalité dans les pays pauvres. Ensuite, la médecine moderne a sans doute un rôle à jouer. Une personne de 80 ans, atteinte de pneumonie, verra aujourd'hui sa vie prolongée grâce aux antibiotiques à disposition. Enfin, il ne faut pas négliger la sécurité de la vie moderne. L'humanité n'avait jamais connu ça avant. La probabilité de mourir par meurtre est très basse. Pour la plupart des gens, les ressources en nourriture et en vêtements sont bonnes. Par rapport à il y a 150 ans, les conditions de vie sont presque paradisiaques.

Que faire pour « rester jeune » et vieillir moins vite?

Pour commencer, on peut dire ce qui ne marche pas. Toutes les études épidémiologiques montrent que les suppléments alimentaires hors prescription ne prolongent pas la vie et sont plutôt associés à une diminution de la longévité. En revanche, cinq facteurs sont majeurs pour rester jeune le plus longtemps possible. Ils sont banals, mais très importants. Si on respecte ces «big five», on peut gagner plus de 20 ans de vie en bonne santé par rapport à quelqu'un qui ne les respecte pas. 1. Le premier est de ne pas fumer, le tabac étant le facteur pro-gériatrique le plus important. 2. Ensuite, viser un poids normal et éviter l'obésité. 3. Avoir une alimentation saine, soit favoriser les produits d'origine végétale et diminuer ceux d'origine animale, éviter le «processed food» (aliments industriels) et cuisiner le plus possible soi-même. 4. Éviter la sédentarité. L'exercice physique fait des miracles contre les maladies cardio-vasculaires, le cancer et la maladie d'Alzheimer. Les données scientifiques sont extrêmement fortes dans ce domaine. 5. L'intégration sociale, quelle que soit la manière, est aussi très importante.

3. De la nutrition

Toutes les études le disent, une assiette bien composée a le pouvoir de ralentir les méfaits du temps et de préserver notre capital santé.

La prévention dans le domaine de la santé consiste à prévenir la survenue de maladies, à améliorer la qualité de vie au quotidien et à informer la population pour qu'elle devienne critique face à la publicité, pour qu'elle puisse choisir librement de ses comportements. C'est tout ce qu'on peut mettre à profit pour améliorer la santé maintenant et dans le futur.

L'idée de la prévention est, en fonction de l'âge, de repérer ce qui nous prédispose à une possible maladie. Puis, plus tard dans la vie, d'aller chercher les indices du développement éventuel de cette pathologie. Et, une fois qu'elle a pu être prise en charge et soignée, éviter qu'elle ne revienne. Les médecins parlent respectivement, pour ces trois étapes, de prévention primaire, secondaire et tertiaire. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), un mode de vie sain permet d'éviter ou de retarder l'apparition des maladies non transmissibles (tels que cancer, diabète, maladies cardio-vasculaires) dans plus de 50% des cas. Dans les faits, comment insuffler de la prévention dans sa vie? L'affaire est plus simple qu'il n'y paraît.

Nous le savons tous, mieux vaut prévenir que guérir. Une alimentation équilibrée, ni trop grasse, ni trop sucrée ou salée, une activité physique régulière, une consommation limitée d'alcool et si possible nulle de tabac, un stress savamment maîtrisé. Avec quel objectif? Multiplier les chances d'aller bien en misant sur la prévention «Même les meilleurs soins ne contribuent qu'à 20% de l'état de santé d'un individu, révèle le Dr Idris Guessous, médecin-chef du Service de médecine de premier recours (SMPR) des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Les 80% restants résultent directement de ses prédispositions génétiques, de son âge, son sexe, et surtout de son mode de vie, seul facteur de risque sur lequel on peut agir... Nos choix de vie ont de ce fait un impact considérable, en mal ou en bien, sur notre état de santé.»

Les études le montrent clairement: l'alimentation joue un rôle majeur dans la santé. Mais en même temps, la science qui s'intéresse aux rapports entre nutrition et santé n'en est qu'à ses débuts.

Il y a les tentations. La publicité. L'abondance des produits vendus dans les supermarchés. Il y a aussi cette multiplicité de conseils sur comment et que manger. Dans ce contexte, il est difficile de trouver ses repères et d'adopter une alimentation saine et équilibrée. Et pourtant, la question est capitale. 

«la santé, le bien-être et la prévention des maladies liées au vieillissement sont à 90% liés à notre mode de vie, dont l'alimentation et l'activité physique sont les piliers».

Une alimentation saine présente de multiples bienfaits. Elle agit contre le surpoids, l'obésité, l'hypertension, le diabète, l'hypercholestérolémie, mais aussi la dénutrition. De quels composants nutritionnels notre corps a-t-il besoin? Quels aliments représentent une menace pour notre santé? A quoi ressemblera la nutrition de demain?

1. Le sucre qui nous rend accro

Les sucres (ou glucides) constituent notre principale source d'énergie. «Lorsque cet apport en énergie dépasse nos besoins, le surplus est stocké par le foie et les muscles sous forme de glycogène, et dans la graisse corporelle sous forme de tissu adipeux»,

2.Les protéines végétales, ces oubliées

Les protéines jouent un rôle essentiel dans notre organisme. Elles sont impliquées dans de nombreux processus physiologiques (enzymatiques, hormonaux, immunitaires, etc.) et participent au fonctionnement de nos cellules et au renouvellement des tissus.

3. Les graisses, un univers complexe

Les graisses (ou lipides) jouent un rôle essentiel, puisqu'en plus d'être une source importante d'énergie, elles sont des constituants clés des cellules et du tissu cérébral.

4. Vous voulez savoir où en est la qualité de votre alimentation?

Sachez que votre poids, votre indice de masse corporelle [IMC = Poids (kg)/Taille (m)2], votre tour de taille et votre bien-être général (qualité de la digestion, forme physique, etc.) sont des baromètres qui indiquent si vous êtes plutôt dans le vert ou dans le rouge. Dans le second cas, votre santé a beaucoup à gagner en modifiant vos habitudes, par vos propres moyens ou avec l'aide d'un professionnel de la santé.

Quel est l'élément indispensable a un travail bien fait et a une bonne productivité?

Le cerveau, évidemment. Sans lui, il vous sera difficile d'être efficace. Il faut donc le chouchouter en l'alimentant correctement.

1. Glucose

Le cerveau carbure avant tout au glucose, qu'il doit prélever constamment. Mais le travail intellectuel n'impacte que faiblement la dépense énergétique. Misez donc sur des sucres lents (pain complet, céréales) plutôt que de craquer pour une sucrerie au distributeur.

2. Vitamine b1 (thiamine)

C'est elle qui fournit le glucose aux cellules du système nerveux et lui permet de faire son travail. Céréales et porc en sont particulièrement riches. Sans cet apport, bonjour la fatigue, les maux de tête et l'irritabilité! Vos collègues vont apprécier.

3. Oméga 3

Pour le bon fonctionnement de votre cerveau, procurez-lui des aliments riches en acides gras oméga 3. Vous en trouverez essentiellement dans les poissons gras. Au travail, vous pouvez par exemple consommer une fois par semaine une boite de thon (a l'eau, pas a l'huile), de sardines (bien égouttées) ou un pave de saumon. Et n'oubliez pas l'huile de noix ou de colza dans vos salades.

4. Antioxydants

Une carotte d'un orange soutenu, un kiwi vert pétant, un poivron rouge vif, des mures d'un violet profond: plus les aliments sont colores, plus ils contiennent d'antioxydants, ces barrières protectrices qui préviennent les dégâts au niveau de vos neurones, mais aussi de vos artères. Autres sources d'apports: l'ail et l'oignon.

5. Oxygène et fer

Sans oxygène, rien ne va. Et pour le transporter tout en haut du corps, il faut du fer. Parmi les sources connues, on trouve bien sur la viande ou même les abats, mais vous pouvez aussi vous tourner vers les légumineuses (lentilles, pois chiches). Ajoutez-y une source de vitamine C pour améliorer l'absorption du fer en glissant un fruit ou un légume cru dans votre sac avant de partir de chez vous!

6. Polyphénols

Misez sur des produits maraichers. On sait par exemple que les polyphénols qui luttent contre le vieillissement cellulaire se trouvent en concentration importante dans les fruits et les légumes. Vous trouverez aussi des polyphénols dans la peau des pommes, alors prenez-les bio et évitez la corvée de l'épluchage.

LES «SUPERALIMENTS», DES PRODUITS MIRACLE?

1. Baies de goji, spiruline et autres graines de chia figurent au palmarès des «super aliments». La raison? Leurs propriétés nutritionnelles exceptionnelles.

2. Graines de Chia: concentré de magnésium.

3. Œufs: source de lipides et de protéines d'excellence.

4. Thé matcha: thé vert surpuissant.

5. Citron: mélange de vitamine C, potassium et vertus insoupçonnées.

6. Gingembre: racine antioxydante, anti-inflammatoire et antinauséeuse.

7. Kéfir: élixir en faveur de la santé osseuse.

8. Baies de goji et autres baies: compensatrices de stress.

9. Tendance spiruline: Elle est partout. En poudre, en gélules, à avaler au petit-déjeuner ou à boire dans la journée, la spiruline séduit tous azimuts. Riche en acides aminés dits essentiels (ceux que l'organisme ne peut synthétiser seul), en protéines, en fer aisément assimilable, pauvre en calories, dotée de propriétés antioxydantes et susceptible de faire diminuer les taux de LDL (mauvais cholestérol) et de triglycérides, la spiruline ne vole pas son succès.

Gare aux faux pas du quotidien

Manger sain, plus de fruits, troquer les sodas pour des smoothies vitaminés.


ALIMENTS QUI CONSTRUISENT LA JEUNESSE CELLULAIRE

Légumes et fruits frais BIO (-2 jours de récolte)

Graines germées et jeunes pousses
Jus de légumes frais
Eau revitalisée, tisanes et extraits de plantes
Algues, avocat, verdures et aromates
Châtaignes et amandes
Huîtres

ALIMENTS QUI ENTRETIENNENT LA JEUNESSE CELLULAIRE

Légumes et fruits frais BIO (+ 2 jours de récolte)
Olives noires 
Huiles vierges première pression
Épices et plantes séchées
Pommes de terre, œufs, poisson cru
Shitakés-pleurotes
Vinaigres de cidre et de grenade
Pêche, banane, pomme, poire, figue, mirabelles, melon, pastèque, grosses fraises, raisins, grenade, kaki, papaye, mangue, dattes, raisins secs, mandarines
Laits végétaux et thé vert
Vin rouge riche en tanins (1 verre par jour max.)
Sucre intégral-sirop d'érable
Riz complet-quinoa-maïs - 
Légumineuses germées

ALIMENTS NEUTRES

Poisson cuit et poulet
Tomates, épinards, cresson, oseille, champignons, asperges
Olives vertes
Rhubarbe, groseilles, cassis, framboises, petites fraises, cerises, oranges de montagne, pamplemousses, ananas avion
Autres céréales
Tofu
Pain complet au levain
Miel et autres fruits secs


ALIMENTS QUI MENACENT LA JEUNESSE CELLULAIRE

Viandes rouges, charcuteries
Produits laitiers
Crustacés
Blé et dérivés, pain au levain et pâtes bio
Vin blanc et champagne
Eau gazeuse

ALIMENTS QUI ATTAQUENT LA JEUNESSE CELLULAIRE

Conserves et produits transformés-industriels
Aliments, fruits et légumes non naturels ( impétrants chimiques)
Graisses 'trans' saturées, cuites, hydrogénées ou partiellement hydrogénées
Ketchup, mayos et sauces industrielles
Sucre blanc et dérivés - aspartam et produits lights
Céréales blanches et pain blanc, pain complet à la levure
Confiseries, pâtisseries, viennoiseries
Alcool, jus de fruits industriels, sodas, eau du robinet , café, thé noir
Plats mijotés

LES CONSEILS NUTRITION LONGÉVITÉ ET STYLE DE VIE

Les aliments riches en bétacarotène (vitamine A) assurant le bon développement de l'épiderme via la production du collagène responsable de l'épaisseur de la peau et de son élasticité. Les fruits et les légumes colorés, comme les carottes, les abricots, les mangues, poivrons, brocolis, épinards, chou vert et persil.
Les aliments riches en vitamine E particulièrement anti-oxydante et travaillant en synergie avec les vitamines A et C, notamment lorsqu'il s'agit de protéger la peau naturellement contre les effets nocifs des rayons UVB. On privilégie les oléagineux (amandes, cajou, etc.), les avocats et l'huile de germe de blé.
Les aliments riches en vitamine C, vitamine essentielle dans la lutte contre les radicaux libres et qui permet la synthèse du collagène. On la trouve surtout dans les crudités, le persil, les choux et les fraises. 

4. De la force

Un peu d'exercice au quotidien, une dose de mouvement tous les jours... C'est probablement, avec l'arrêt du tabac, la chose la plus importante que l'on puisse faire pour sa santé.

Malgré l'envie de bouger plus, faire cinq fois 30 minutes d'activité physique par semaine, comme le recommande l'OMS, peut paraître impossible. Est-ce vraiment un problème?

Essayer d'intégrer l'activité physique dans la vie quotidienne: descendre du bus un arrêt plus tôt, garer sa voiture plus loin, prendre les escaliers. Cela va réhabituer le corps au mouvement et va permettre de bouger plus, petit à petit. Mais il est important d'y aller progressivement. On sait que, parmi tous les sportifs, ce sont ceux qui débutent qui connaissent le plus d'accidents.

5. Du privilège du temps

1. Entrainez votre cerveau : Il est très important d'entretenir votre activité mentale, au quotidien. Vous pouvez vous entrainer de différentes manières.

2. Ayez une vie bien réglée : La routine permet d'éviter le stress et l'inquiétude des imprévus.

3. Aidez les autres: c'est bien connu, aider le autres permet de se sentir mieux soit même. Les personnes qui pratiquent du bénévolat dans des associations, ont le sentiment d'être importantes et de servir à quelque chose, donc d'être utiles.

4. Avoir une passion: Les gens qui vivent le plus longtemps, ont en grande majorité une passion, un hobby, pour lequel ils passent du temps et trouvent un intérêt important. Avoir un passe temps, permet de mettre en place des objectif précis, et donc de travailler pour les atteindre.


5. Accepter les situations émotionnelles difficiles: Il est impossible de vivre longtemps sans subir d'importants chocs émotionnels. En particulier la perte d'être chers, que ce soit dans le cercle amical ou familial.

6. Le sexe prolonge la vie, rend heureux et préserve la santé: Vivre une sexualité active et épanouie a divers effets bénéfiques sur la santé physique et psychique et prolongerait même la durée de vie. Plus on fait l'amour, plus on se sent heureux. Un bonheur qui serait encore accru lorsque l'on pense s'adonner à ce plaisir plus fréquemment que son voisin. C'est le résultat d'une étude sociologique de l'Université américaine de Colorado Boulder, réalisée à partir de l'analyse des données d'un sondage mené de 1993 à 2006 auprès de 15 386 personnes qui décrivaient leur vie et leur niveau de bonheur.

7. Bonne habitudes: Pour essayer d'atteindre cet objectif, il faut anticiper! «La vieillesse, ça se prépare tôt». D'abord en évitant d'adopter des habitudes nocives, comme le tabac ou l'alcool. Une alimentation variée et équilibrée protège des maladies cardiovasculaires et du déclin cognitif.

8. Être bien entouré: Prendre soin de son corps, c'est bien, mais il ne faut pas oublier le psychique. La dépression touche en effet de nombreuses personnes âgées. Pratiquer des loisirs plaisants permet de rester actif et de donner du sens à ses journées. En faisant travailler son cerveau, on le préserve du déclin cognitif. Lire, jouer aux échecs ou suivre des cours stimule les neurones et lutte contre la routine. Le lien avec les autres est aussi déterminant pour un vieillissement réussi. Les relations amicales protègent de l'isolement social, néfaste pour la santé physique et mentale.

" Chaque personne est unique, a son propre style de vie et ses propres besoins, c'est pourquoi il est important d'adapter son alimentation à ses besoins individuels."